L'heure du thé avec Yami

L'heure du thé avec Yami

Racines, d'Alex Haley

Bonjour à tous et à toutes !

 

Il y a un livre que j'aime énormément, et qui m'a beaucoup touchée, c'est Racines d'Alex Haley. Vous connaissez peut-être Kunta Kinte... ?

Si ce n'est pas le cas, une rapide présentation s'impose :

 


Kunta Kinte est un esclave qui s'est énormément battu pour ses droits et sa vie. Il est le personnage principal de ce roman, ainsi que des mini-séries Racines, inspirées de sa vie. Kunta Kinte était Mandigue. Il a été capturé et transporté à Annapolis, dans le Maryland, puis revendu à un planteur en Virginie. 


 

Résumé 

"Sous la lune et les étoiles, seul avec son fils, Omoro procéda au dernier rite de l'imposition du nom. Il marcha jusqu'aux confins du village, et là, élevant

le petit en lui tournant le visage vers le ciel, il murmura tout doucement : "Regarde, cela seul est plus grand que toi, Kunta". Alors qu'il ramassait du bois pour en faire un tambour, le fier Kinté, fils d'Omoro et de Binta, est capturé par les toubabs qui l'envoient récolter le coton de l'autre côté de l'océan, en Virginie.

 

Le destin de sa race est scellé : ses descendants seront esclaves de père en fils, humiliés, battus, vendus au plus offrant, séparés de ceux qu'ils aiment.

En faisant revivre son aïeul et sa lignée sur sept générations, l'auteur retrace l'histoire terrible, déchirante et véridique de ses ancêtres africains."

 

Mon avis 

Ce bouquin était sacrément éprouvant à lire ! Je serai incapable de compter le nombre de fois où j'ai dû temporairement interrompre ma lecture, le temps de ravaler la grosse boule d'émotion qui m'encombrait la gorge. C'est un magnifique roman historique au cœur d'une des périodes les plus noires de l'Histoire de l'Etats-Unis...

 

Fa, disait-il, ces Noirs ne sont pas comme nous. Leurs os, leur sang, leur force, leurs mains, leurs pieds ne leur appartiennent pas. Ils ne vivent et ne respirent que pour les toubabs, et non pour eux-mêmes. Ils ne possèdent rien, leurs propres enfants ne sont pas à eux. Ils sont nourris et élevés afin de servir encore d'autres toubabs, et non d'aider leurs parents.

 

Peut-être qu'un jour vous aurez l'occasion de le lire, mais âmes sensibles s'abstenir.

A bientôt,

Yami ☕



30/07/2015
5 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 6 autres membres